Corse Net Infos 2-06-2017

Bonifacio : Cyril Maccioni va "transcender la matière" à l'Espace Saint-Jacques

 

Rédigé par le Vendredi 2 Juin 2017 à 13:37 | Modifié le Vendredi 2 Juin 2017 - 14:33

 

 

Les sculptures monumentales de Cyril Maccioni, attendues depuis un certain temps, vont prendre la route du Sud. Ses œuvres seront, en effet, exposées à l'Espace culturel Saint-Jacques de Bonifacio du 17 Juin au 2 Juillet, puis au Bastion de France de Porto-Vecchio, du 4 Août au 1er Septembre. A ne manquer sous aucun prétexte, si vous voulez savoir comment l'artiste a réussi à "transcender la matière"


Attendu depuis un certain temps l'artiste-sculpteur Cyril Maccioni nous revient avec une exposition de sculptures monumentales * dans le Sud de l'île.
"Cette exposition "Transcender la matière" est le fruit d'une longue période de travail qui s'est échelonnée quasiment sur deux ans" explique Cyril Maccioni.
"Durant cette période, je me suis considérablement investi - personnellement et financièrement - dans le but de présenter une série d'œuvres d'un haut niveau et dont le message porté se veut très fort".
Les matériaux choisis par Cyril Maccioni ainsi que le thème de son œuvre ont nécessité une approche relativement longue qui résonne, pour l'artiste, comme une introspection nécessaire à l'évolution de sa carrière.

L'utilisation de matériaux composites (fibre de verre, fibre de carbone, résine à haute résistance mécanique et autres matériaux de pointe) lui ont permis de donner à son projet d'exposition animalière qu'il considère avant tout  comme un vecteur afin de sensibiliser le public à cette cause.

Espace culturel Saint-Jacques de Bonifacio du 17 Juin au 2 Juillet (tous les jours de 10 à 20 heures en présence de l'artiste, vernissage le jeudi 22 Juin à 18 heures)
Bastion de France de Porto-Vecchio, du 4 Août au 1er Septembre

Tout au long de ces deux expositions  le public aura la possibilité de s'immerger totalement dans l'univers de Cyril Maccioni qui a choisi de se dévoiler un peu plus.
Ainsi, le public pourra, pour la première fois, aborder son travail comme s'il était présent dans l'atelier de l'artiste puisqu'il a choisi d'accompagner cette exposition d'une rétrospective : un documentaire vidéo sous forme de time-lapse permettra d'assister à l'évolution des œuvres, des prémices jusqu'au dernier geste accompli…


- Pourquoi la couleur noire ?
- C'est un appel à des reliefs, des échancrures, des sillons dans la matière noire qui révèlent la lumière et les reflets car, ce n'est pas la couleur noire elle-même qui est au centre de mon travail mais bien la lumière qu'elle révèle : il s'agit donc d'accéder à une symbolique qui dépasse la couleur, une sorte d'au-delà du noir.

- La matière ?
- La matière pour la sculpture est tout à la fois, immatière changeante et vibrante qui ne cesse de se transformer selon l'angle par lequel on l'aborde. Il lui faut le relief et l'épaisseur pour créer. C'est le mouvement qui détermine la forme.

- Qu'avez-vous voulu rendre ?
- Ce que j'ai essayé de rendre, c'est le sens du mouvement. Mon instinct m'a guidé, mon esprit s'est inspiré, mes mains ont créé. Le travail est tout en volumes et contrastes : force et douceur, solidité et fragilité.

- Vous voulez sensibiliser le public à la cause animalière ?
- En m'immergeant dans la représentation de l'animal en souffrance j'évoque, à ma façon, les maltraitances qu'on lui inflige. J'ai choisi de le faire au travers de l'image, qui par l'intermédiaire de la couleur noire et les reflets qu'elle génère, va mettre en exergue le sacrifice animalier.

- Vos animaux sont privés de leurs yeux ?
- En choisissant de les priver de leurs yeux j'ai voulu montrer que ces animaux ont sacrifié une part d'eux-mêmes dans le but de nous faire réagir  quant à leur condition, et ainsi nous convaincre du mal que nous leur infligeons, et par là-même, pointer du doigt le paradoxe de notre société basée sur l'image. Le paradoxe de l'image et la question du sacrifice révélé par la couleur noire et ses reflets, transcender la matière, est avant tout le résultat d'une introspection personnelle et dont la finalité réside dans une exhortation à l'acuité.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire